Eléments de méthodologie

 
 

Quelles méthodes ont-été utilisées pour élaborer les cartes stratégiques de bruit ?

Deux méthodes de calcul ont été utilisées pour la réalisation de ces cartes

Une méthode simplifiée pour les grands axes
Et une méthode plus détaillée pour les axes plus urbains

Ces deux méthodes sont recommandées au niveau national.
Ces cartes prennent en compte des données démographiques, topographiques, des données relatives à l’infrastructure, des données relatives aux bâtiments et à l’occupation des sols et des données météorologiques.

Sont calculés avec l’une ou l’autre de ces méthodes les indices suivants :

  • Le Lden (Level day, evening, night) est un indice de gêne sonore pondéré selon l’heure (bruit de jour, soirée et nuit)
  • Le Ln (Level night) est un indice de gêne sonore pondéré selon l’heure (bruit de nuit) 
  • Lden 68 dB(A) [1] : zone ou le Lden (Level day, evening, night) dépasse la valeur de 68 dB(A)* 
  • Ln 62 dB(A) : zone ou le Ln (Level night) dépasse la valeur de 62 dB(A)

Que comporte une carte stratégique de bruit ?

Chaque carte de bruit stratégique comporte :
1. Des documents graphiques au 1/25 000ème pour les infrastructures terrestres représentant :

  • une carte de type « a » localisant les zones exposées au bruit, à l’aide de courbes isophones en Lden par pas de 5 en 5 de 55 dB(A) à supérieur à 75 dB(A) ;
  • une carte de type « a » localisant les zones exposées au bruit, à l’aide de courbes isophones Ln par pas de 5 en 5 de 50 dB(A) à supérieur à 70 dB(A) ;
  • une carte de type « b » localisant les secteurs affectés par le bruit tels que désignés par le classement sonore des infrastructures de transports terrestres (vous pouvez consulter ce classement en ligne dans Classement sonore des infrastructures de transports terrestres) ;
  • une carte de type « c » représentant les courbes isophones des zones où le Lden dépasse la valeur de 68 dB(A) ;
  • une carte de type « c » présentant les courbes isophones des zones où le Ln dépasse la valeur de 62 dB(A).

2. Une estimation du nombre de personnes vivant dans les bâtiments d’habitation et du nombre d’établissements d’enseignement et de santé situés dans les zones exposées au bruit ;
3. Un résumé non technique présentant les principaux résultats de l’évaluation réalisée et l’exposé sommaire de la méthodologie employée pour son élaboration.

Comment lire une carte de bruit stratégique des grandes infrastructures terrestres ?

Avertissement : les cartes stratégiques de bruit doivent être interprétées comme une évaluation du bruit et non pas comme une situation réelle.

La carte présente une évaluation globale et macroscopique de l’exposition au bruit due aux trafics routiers et ferroviaires. Elle ne représente en aucun cas une mesure du bruit effectivement constatée. Nous vous invitons à consulter les résumés non techniques pour obtenir tous les éléments de compréhension des cartes.
De plus, chaque infrastructure routière et ferroviaire est représentée par axe. Chaque voie est donc traitée indépendamment des autres.

[1] Le dB(A) est une unité de mesure exprimant un niveau d’intensité (décibel) pondéré en fonction des caractéristiques physiologiques de l’oreille humaine.