Prévention des violences faites aux femmes

 

Rappel des dispositifs d’alerte et de secours

Ce contexte sanitaire inédit constitue un facteur aggravant pour les femmes victimes de violences conjugales et leurs enfants lorsqu’ils sont confinés avec leurs agresseurs. Il est important de rappeler que l’ensemble des différents dispositifs d’alerte et de secours sont actifs et opérationnels pour écouter, secourir et protéger les personnes victimes de violences à l’intérieur du foyer.

Si elles se sentent en danger, les femmes peuvent quitter leur domicile avec leurs enfants à tout moment, et ce sans devoir disposer d’une attestation de déplacement. Les policiers et les gendarmes ont été formés à ces situations d’urgence.

En cas d’urgence et de danger immédiat :

  • Appeler le 17
  • Utiliser le 114 par SMS
  • Composer le 115 pour obtenir un hébergement d'urgence

Vous avez la possibilité d'être acheminée gratuitement en taxi vers votre lieu d'hébergement d'urgence via le 115.

Pour un conseil, une orientation ou signaler un fait de violences :

  • Appeler le 39 19 : numéro gratuit et anonyme à destination des victimes de violences sexistes et sexuelles, de leur entourage et des professionnels concernés, fonctionnant du lundi au vendredi de 9h à 22h, ainsi que les samedis, dimanches et jours fériés de 9h à 18h
  • Signaler votre situation sur Internet via la plateforme dédiée fonctionnant tous les jours sans exception, 24h/24 avec un tchat non traçable  https://arretonslesviolences.gouv.fr/
  • Si vous êtes une femme en situation de handicap et victime de violences, appelez le 01 40 47 06 06 (permanences le lundi de 10h à 13h et de 14h30 à 17h30 ; le jeudi de 10h à 13h)
  • Si vous êtes un enfant victime de violences, appelez le 119 (appel gratuit 24h/24, 7j/7) 

Dispositif « alerte pharmacie » :

Depuis le confinement, les personnes victimes ont également la possibilité de se signaler, à tout moment et sans attestation, auprès de leur pharmacien qui contactera les forces de l’ordre. Chaque victime ou chaque proche de victime (familles, amis, voisins, collègues, etc.) peuvent en effet alerter un pharmacien à tout moment.

Afin de prendre en charge au plus vite les victimes, les forces de police et de gendarmerie ont reçu consigne du ministère de l’Intérieur d’intervenir en urgence pour les appels provenant des pharmacies.

Dispositifs associatifs locaux :

En Eure-et-Loir, les associations d’aide aux victimes peuvent vous aider et vous accompagner dans vos questionnements et vos démarches en vas de violences  :

  • France Victimes 28 au 06 45 23 43 36 ou au 07 87 18 89 05
  • Le CIDFF 28 au 02 47 27 54 00 pour prendre RV
  • La Source est le lieu d’accueil de jour départemental pour les femmes victimes de violences qui les accueille et les accompagne dans leurs démarches et leur reconstruction. Il reste ouvert en cette période de confinement.
    • 06.30.82.90.16
    • 15, rue de la Croix Jumelin à Chartres

Des actions spécifiques ont été mises en place en direction des femmes habitant les quartiers politique de la ville et des zones rurales  :

  •  Le "bus des femmes" animé par le lieu d'accueil de jour permet d'aller à la rencontre des femmes sur les places de marché et répond à toutes leurs questions tout en leur offrant la possibilité d'être accompagnée dans leurs démarches
 

Mainvilliers

(jeudi)

Beaulieu

(mercredi)

Brou

(mercredi)

Châteaudun

(jeudi)

La Loupe

(mardi)

Anet

(mardi)

 

Novembre

05/11/20

19/11/20

18/11/20

 

04/11/20

25/11/20

12/11/20

26/11/20

10/11/20

24/11/20

03/11/20

17/11/20

 

Décembre

03/12/20

17/12/20

31/12/20

02/12/20

16/01/20

30/01/20

09/12/20

23/12/20

10/12/20

24/12/20

08/12/20

22/12/20

01/12/20

15/12/20

29/12/20

 

  • Les consultations juridique à distance du CIDFF via les Maisons France Service et MSAP du Perche le jeudi toute la journée
 

Contacts utiles

En cas d'urgence

  • Appelez en priorité le 17
  • Vous ne pouvez pas téléphoner, envoyez un sms au 114
  • Enfants en danger, appelez le 119