Influenza aviaire : les mesures à appliquer

 
 
Depuis son apparition dans des animaleries mi-novembre, le virus H5N8, non transmissible à l’Homme, circule activement dans la faune sauvage en Europe par l’intermédiaire des oiseaux migrateurs.

Dans le cadre du plan de lutte contre l'influenza aviaire, retrouvez toutes les mesures en cours dans le cadre de la gestion du plan de lutte contre l'influenza aviaire.

L'ensemble de ce dispositif est valable pour la France entière.

Toutes les informations sur l'influenza aviaire sont à retrouver sur le site du ministère de l'agriculture et de l'alimentation .


Les mesures applicables pour les propriétaires de volailles dans un élevage commercial

Il est ainsi rappelé aux éleveurs de volailles et à tous les intervenants dans les élevages :

  • D'utiliser des tenues propres et des bottes désinfectées ou à usage unique avant d'entrer dans leurs bâtiments d'élevage
  • D'interdire l'accès à toute personne extérieure à l'exploitation. En cas d'absolue nécessité, exiger le respect des mêmes règles de biosécurité
  • D'interdire la circulation de tout véhicule extérieur ou l'introduction de matériel non préalablement nettoyé et désinfecté.

> 2011_ia_fiche_biosecurite - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,47 Mb

Vous pouvez également vous référer à :

  • des fiches de biosécurité qui sont à votre disposition auprès de l'ITAVI
  • l'arrêté du 8 février 2016 modifié relatif aux mesures de biosécurité applicables dans les exploitations de volailles et d'autres oiseaux captifs dans le cadre de la prévention contre l'influenza aviaire

Les mesures applicables pour les particuliers propriétaires de volailles

Dans le cadre de la mise en place des mesures de biosécurité dans votre basse cour, vous devez :

  • Déclarer vos volailles sur le site Mes démarches
  • Respecter les mesures de biosécurités suivantes :
    • Exercer une surveillance quotidienne de vos oiseaux.
    • Aucune volaille (palmipèdes et gallinacés) de la basse cour ne doit entrer en contact direct ou avoir accès à des volailles d'un élevage professionnel.
    • Limiter l’accès de la basse cour (l’endroit où vous détenez vos oiseaux) aux personnes indispensables à son entretien.
    • Protéger votre stock d'aliments des oiseaux sauvages ainsi que l'accès à l'approvisionnement en aliments et en eau de boisson de vos volailles.
    • Protéger et entreposer la litière neuve à l’abri de l’humidité et de toute contamination, sans contact possible avec des cadavres.
    • Ne jamais utiliser d’eaux de surface : eaux de mare, de ruisseau, de pluie collectée… pour le nettoyage de votre élevage.
    • Si les fientes et fumiers sont compostés à proximité de la basse cour, ils ne doivent pas être transportés en dehors de l’exploitation avant une période de stockage de 2 mois. Au-delà de cette période, l’épandage est possible.
    • Réaliser un nettoyage régulier des bâtiments et du matériel utilisé pour la basse cour.

> 2002_fiche_biosecurite_ia-basses_cours - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,45 Mb


Les mesures applicables aux détenteurs de gibiers à titre privé ou commercial

Des fiches de biosécurité plus détaillées vous concernant sont en ligne sur le site de l'ITAVI .
Pour en savoir plus, consulter l'arrêté du 1er août 2006 .


Les mesures applicables pour les parcs zoologiques

Vous devez définir un plan de biosécurité adapté aux particularités des espèces que vous hébergez et au fonctionnement de votre établissement. Pour en savoir plus : arrêté du 8 février 2016 modifié relatif aux mesures de biosécurité applicables dans les exploitations de volailles et d'autres oiseaux captifs dans le cadre de la prévention contre l'influenza aviaire, article 13.


Les mesures applicables pour les transporteurs d'oiseaux vivants (à l’exception des particuliers transportant trente oiseaux vivants ou moins)

L'arrêté du 14 mars 2018 relatif aux mesures de prévention de la propagation des maladies animales via le transport par véhicules routiers d'oiseaux vivants a pour objectif de réduire les risques d'introduction et de propagation des agents pathogènes via le transport d'oiseaux vivants par véhicules routiers.

Cet arrêté porte plus précisément sur l'application de mesures de biosécurité, qui concernent :

  • la conception des véhicules et des contenants
  • le bâchage des véhicules destinés au transport de palmipèdes de plus de 3 jours
  • la séparation des oiseaux par catégorie lors du transport 
  • les opérations de nettoyage et de désinfection des véhicules et contenants
  • les tenues spécifiques des transporteurs
  • la formation du personnel à la biosécurité
  • l'enregistrement et la traçabilité des opérations relatives au transport.

Des fiches de biosécurité vous concernant sont en ligne sur le site de l'ITAVI .