Mission Patrimoine pour la sauvegarde du patrimoine en péril

 
 
Manoir de Pré Chapelle Guillaume (Eure-et-Loir)

La Mission Patrimoine pour la sauvegarde du patrimoine en péril, présidée par Stéphane Bern, déployée par la Fondation du patrimoine et soutenue par le ministère de la Culture et la Française des jeux, contribue à la sauvegarde du patrimoine français dans toute sa diversité.

Le Loto du patrimoine, dont le tirage a eu lieu lors des Journées européennes du patrimoine, les 17 et 18 septembre, va permettre de financer les travaux de réhabilitation des 100 sites du patrimoine de proximité retenus pour 2023. Comme dans les précédentes éditions, toutes les catégories de patrimoine sont concernées, avec en tête le patrimoine religieux (17%), suivi du patrimoine rural (14%), des habitations (13%) et des châteaux (13%). 48% des sites retenus relèvent de la sphère publique, 41% ont un propriétaire privé et 11% relèvent d’une association. 50% des sites retenus ne relèvent d’aucun régime de protection.
En Centre-Val de Loire, la liste des sites retenus sont :

  • Maison Dubois à Sancerre (Cher)
  • Maison Auclert-Descottes à Argenton-sur-Creuse (Indre)
  • Église Saint-André à Villaines-les-Rochers (Indre-et-Loire)
  • Aître Saint-Saturnin à Blois (Loir-et-Cher)
  • Château des Deux Tours à La Neuville-sur-Essonne (Loiret)
  • Dépendances du Manoir de Pré à La Chapelle Guillaume (Eure-et-Loir)

Les candidatures dans le cadre de l’appel à projets pour la 6e édition de la Mission Patrimoine en 2023 doivent être déposées avant le 30/11/2022 pour les « sites emblématiques » et avant le 28/02/2023 pour les sites départementaux.
https://www.missionbern.fr/

Pour information - Bilan de la Mission Patrimoine depuis 2018

Les résultats
Depuis 2018, la Mission Patrimoine a aidé 745 sites pour leurs travaux de restauration :
dont 90 projets emblématiques du patrimoine régional et 655 sites départementaux.
• 420 sont « sauvés ou sur le point de l’être » :
192 sont terminés et 228 chantiers sont en cours.

Les financements
Depuis 2018, « près de 200 M€ » ont permis d’aider les travaux de restauration de l’ensemble des sites retenus depuis l’origine :
111 M€ de recettes affectées au fonds Mission Patrimoine géré par la Fondation du patrimoine,
69 M€ du ministère de la Culture pour les projets protégés au titre des monuments historiques
19 M€ de dons, de mécénats d’entreprises et de ressources propres de la Fondation du patrimoine affectés aux projets de la Mission du Patrimoine.

 
 

A lire également :