14 04 2021 Visite de notre Prodige de la République, Tina Goudjil

 
 
14 04 2021  Visite de notre Prodige de la République, Tina Goudjil

TIna Goudjil, 13 ans, a été désignée Prodige de la république pour le département d'Eure-et-Loir

 

PRODIGES de la République

Une opération inédite !

Courant décembre 2020, Marlène Schiappa, Ministre déléguée auprès du ministre de l’intérieur, chargé de la citoyenneté a décidé de généraliser une initiative qui existe dans plusieurs départements sous le nom de « Prodiges de la République » afin de mettre à l’honneur les jeunes femmes et hommes qui se distinguent par leur engagement citoyen.

 

Le principe :                                        

Dans chaque département, des Prodiges de moins de 30 ans (sauf exception) sont récompensés et désignés par un jury, la parité est respectée. Chaque département désigne, par ailleurs, un ou une Prodige qui sera récompensé par un chèque de 500 euros, au cours d’une cérémonie présidée par la ministre au ministère de l’Intérieur, à reverser à l’association locale de son choix afin de créer ce cercle vertueux de la citoyenneté.

Enjeux :

Cette initiative permet de mettre à l'honneur des jeunes de moins de 30 ans, investis au service des autres et qui se distinguent par leur engagement citoyen.
Les profils retenus doivent témoigner d'un engagement citoyen remarquable au service d'une cause ou de personnes.

Désignation des Prodiges en Eure-et-Loir :

Le  vendredi 19 février 2021 les membres du jury se sont réunis, à la préfecture, pour délibérer sur le choix des lauréats du département.

Le jury était composé de :

Yannis Bouzar, Directeur de cabinet du Préfet

Caroline Bray, Déléguée aux droits des femmes et à l’égalité (DDCSPP)

Sylvie Kowalczyk, Chargée de communication représentant la DASEN (DSDEN)

Céline Warzée, Rédacteur au BCIRE (Cabinet du Préfet)

Isabelle Berrou, Conseillère au Pôle Jeunesse – Sports – vie associative et solidarité (DDCSPP)

Pierre Colson, Directeur départemental de l’ONACVG

Sylvie Jamet, Chargée de communication au cabinet du Préfet

 

14 profils se sont détachés de l’ensemble des candidatures (33 au total) et sont nommés Prodiges par le jury. Ils recevront  tous un diplôme.

Toutefois, 1 Prodige de la République désigné par le Préfet sera récompensé par un chèque de 500 €, au cours d'une cérémonie présidée par la ministre déléguée auprès du ministre de l’intérieur, chargé de la citoyenneté, Marlène Schiappa, au ministère de l'Intérieur, à reverser à l'association locale de son choix afin de créer ce cercle vertueux de la citoyenneté.

Françoise Souliman, préfet d'Eure-et-Loir a désigné Tina Goudjil, pour représenter l'Eure-et-Loir.

                                                        Portrait de Tina 

Tina est née le 04/04/2008 au Coudray. Elle habite à Amilly, actuellement en 5ème au Collège Edouard HERRIOT à Lucé (28).

Autres activités

- Eco-déléguée au collège Edouard Herriot

- Reporter pour le journal du collège

- participe à de nombreuses actions d’éco-responsabilité

 

Parcours associatif

- ancienne membre de l’association Assocsourd à Amilly (28).

 

Exposé de l’engagement citoyen

En 2017, Tina intégrait le groupe des « Jeunes citoyens en action » d’Amilly, dont le projet était d’apprendre à interpréter la Marseillaise en Langue des signes.

Elle est ainsi, au fil des réunions, parvenue à apprendre à signer l’alphabet et les mots courants de la vie quotidienne ainsi que les principaux verbes d’action permettant de faire des phrases simples.

Outre la connaissance de ce langage, Tina a pu saisir la situation particulière des personnes présentant un handicap et la vie de ceux qui en souffrent ; elle s’est alors d’emblée dévouée à leur profit et a décidé d’œuvrer pour les aider à mieux s’intégrer dans la vie quotidienne.

Elle s’emploie dès lors à mieux faire connaître ce handicap au reste de la population et à participer à une meilleure intégration de ceux qui en souffrent, en prenant part, notamment, à des activités citoyennes de cohésion.

Ainsi, elle a concrétisé et développé son  engagement citoyen en participant aux cérémonies commémoratives du 11 novembre, du 8 mai dans sa commune d’Amilly (28) et du 14 juillet 2020 à Chartres, au cours de laquelle, elle a traduit la Marseillaise et a présenté aux autorités et à la population son activité  et ses actions.

L’objectif était d’adresser un message en interprétant l’hymne national en langues des signes : réunis par le devoir de mémoire et l’aspiration de tous à rester unis dans les épreuves, dans le respect les uns des autres ; le langage qu’elle  véhicule concoure ainsi à une meilleure compréhension mutuelle et à la facilitation des échanges.

Elle a étendu son action en enregistrant une vidéo de la Marseillaise dans cette langue, afin qu’elle soit diffusée dans des écoles qui peuvent ainsi sensibiliser les élèves à ce handicap.

Elle a écrit également un article sur ce handicap et la langue des signes française, pour le journal de son collège.

Elle a mis à l’honneur l’interprétation de la Marseillaise en langues des signes ; cette démarche a débouché sur la création d’un atelier de découverte de la LSF pendant lequel Tina propose d’apprendre l’alphabet en LSF et  d’appréhender des rudiments pratiques de la langue. Certains enfants souffrent de ne pas ou de mal entendre : quelques mots d’accueil leur permettraient de mieux s’intégrer.

Elle conçoit son action citoyenne, pour convaincre les élèves de l’intérêt d’apprendre les bases de cette langue, comme une participation active à l’union des jeunes Français. Et ce, afin que chacun malgré les handicaps trouve sa place dans la société.

En tant qu'Eco-déléguée, Tina sensibilise les collégiens au développement durable et aux gestes vertueux d'utilisation des ressources (eau, électricité, nourriture de la cantine...). Pour cela elle participe à la création d'affiches qui sont installées au collège, elle invite les jeunes à adopter les bons gestes. Elle participe au potager du collège, à la collecte des bouchons qui permettent de financer des projets scolaires.

 

Informations complémentaires

 

Les  autorités, et les participants d’une façon générale, en particulier les Anciens Combattants, qui prennent part aux cérémonies mémorielles ou patriotiques portent un regard admiratif sur l’activité et la personnalité de Tina ; ils sont fiers de la trouver à leurs côtés.

En 2020, Tina a entrepris des recherches au cours desquelles elle a appris que des soldats sourds ont participé aux 2 guerres mondiales et, pour certains se sont couverts de gloire.

Elle nourrit le projet de développer cette étude, afin de montrer que le handicap auquel elle s’intéresse non seulement ne doit pas être un obstacle à l’intégration, au vivre ensemble, mais que ceux qui en souffrent portent des valeurs et mènent des actions remarquables au service du bien commun et de la solidarité.

Tina  s’est investie dans cette démarche avec enthousiasme constatant que la langue des signes est une langue vivante qui permet de communiquer. L’un de ses objectifs est de pouvoir être, un jour, en situation auprès de personnes sourdes ou malentendantes ou en situation d’exclusion voire de souffrance, afin de mieux les comprendre et les aider à communiquer et à vivre avec les autres.

À l’aune de son engagement, elle s’est imprégnée des principes de tolérance et de patience dont elle se fait la prosélyte auprès de ses jeunes camarades mais aussi des adultes.

Parallèlement, elle a su allier dépassement du handicap et actions mémorielles ou promotion de la citoyenneté auprès de la jeunesse mais aussi de l’ensemble de la collectivité.

 

Portrait rédigé par M. Pierre COLSON, Directeur départemental de l’ONACVGOffice National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre d’Eure-et-Loir

Tina est reçue à la Préfecture d'Eure-et-Loir

Le 14 avril 2021, Tina accompagnée de sa maman a été reçue au Cabinet de la Préfecture.

Accueillie par Yannis Bouzar, directeur de Cabinet, elle a eu l'occasion de visiter l'hôtel de Ligneris.

Elle a ensuite accordé une interview à la presse locale avant de visiter le "séminaire des Barbelés" * au Coudray.

* La visite du séminaire des barbelés permet de découvrir l’histoire de l’Abbé Stock et à travers des photographies et objets d’époque, l’histoire du site et des prisonniers allemands en France. Construit par l’armée française au début du 20e siècle, il devint au début de la 2nde guerre mondiale un camp de transit avant le départ vers l’Allemagne pour les prisonniers français. Les Allemands y enferment les tirailleurs sénégalais ou marocains captifs.

De retour à la préfecture, Tina a été félicitée par le Préfet Françoise Souliman qui lui a remis plusieurs récompenses.

Retour en images :

IMG_3721

Isabelle Knosp, responsable du site

                                            

IMG_3727

Tina et le Préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman